Appareils de traduction vocale : est-ce vraiment bénéfique pour l’apprentissage ?

 In Astuces pour apprendre, Pédagogie

Qui n’a jamais rêvé de parler toutes les langues sans jamais les avoir apprises ?

Il faut l’admettre, nous serions nombreux à vouloir avaler le Babel Fish, qui rend automatiquement polyglottes les personnages du célèbre Guide du voyageur galactique.

En plus, la technologie participe sans cesse à l’optimisation de ces petits appareils. Vous aussi, l’annonce de la sortie des oreillettes Google Pixel vous a émerveillé ?

Si les appareils de traduction vocale ont la cote, quels bénéfices réels pouvez-vous en tirer ?  

 

Des appareils de traduction vocale très en vogue

Ces dernières années, les traducteurs électroniques se sont multipliés. Vasco Traveler, Franklin Global Translator, Travis Translator, Ili, Ectaco iTRAVEL… : avec ou sans reconnaissance vocale, il y en a pour tous les goûts.

Plusieurs entreprises, une promesse : abolir la barrière des langues et faciliter la communication entre tous. Où que vous soyez dans le monde et parfois même instantanément.

Tenté par l’expérience ? Les appareils de traduction vocale sont-ils si intéressants qu’il n’y paraît ?

 

Comment repérer un bon appareil de traduction vocale ?

Comme tout objet, il existe différentes gammes d’appareils de traduction vocale et tous ne se valent pas.

Pour faire votre choix, faites attention à différents critères :

  • La richesse du vocabulaire : combien de mots le traducteur reconnaît-il ? Si un domaine en particulier vous intéresse, le traducteur reconnaît-il le vocabulaire adapté ?
  • La prise en compte du contexte : l’appareil est-il capable d’analyser le contexte afin de choisir précisément le mot le plus adapté parmi une liste élargie de synonymes ? Effectue-t-il des traductions littérales ou est-il capable de prendre une expression dans sa globalité pour en trouver une équivalence dans la langue d’arrivée ?
  • Le ton utilisé : est-il possible de reproduire le ton, lorsque vous souhaitez exprimer l’ironie par exemple ?

 

Comme pour les sites de traduction classiques, il existe des appareils de traduction vocale plus ou moins intelligents. Les professionnels peuvent en témoigner. Souvent, mieux vaut choisir un appareil qui ne traduit que dans une seule langue étrangère, mais parfaitement ou presque.

Malheureusement, aujourd’hui, la plupart des appareils qui traduisent dans une multitude de langues ne le font toujours pas parfaitement.

Un exemple ? S’il vous traduit « It’s raining cats and dogs » par « Il pleut des chats et des chiens” et non d’« Il pleut de cordes », posez-vous des questions… 😉

Une révolution annoncée : bénéfique ou problématique ?

Alors, gadget pour geeks ou outil miracle ? Il est encore difficile de répondre de manière tranchée à cette question selon moi.

En tout cas pour le moment, différents soucis en font un outil difficile à utiliser dans un contexte professionnel :

  • l’appareil doit être sensible, mais pas de là à être perturbé par le moindre bruit des alentours ;
  • les accents trop prononcés sont encore mal compris.

S’ils peuvent être utiles, ils ne remplacent aucunement un humain. Pour l’instant, considérez-les pour ce qu’ils sont : des assistants, au même titre qu’un dictionnaire de poche. Et en tant que tels, utilisez-les avec parcimonie.

Vous pouvez par exemple envisager de les utiliser pour progresser dans une langue que vous ne connaissez pas du tout. Puis, progressivement faire l’effort de vous débrouiller sans.

 

Rien de tel qu’un apprentissage naturel

Le danger ? L’utiliser par réflexe. À force de vous reposer confortablement sur ce type de technologie, vous vous épargnez le moindre effort intellectuel.

À long terme, les mécanismes neuronaux qui vous permettent d’assimiler et d’utiliser une langue étrangère risquent même d’être touchés ! À la manière d’un individu qui se déplacerait uniquement en waveboard et qui perdrait la capacité motrice de ses jambes…

Pour en savoir plus sur les risques de la traduction automatique sur notre cerveau, rendez-vous sur cet article.

Les bénéfices de l’apprentissage naturel d’une langue étrangère ne se résument pas au fait de pouvoir la pratiquer sans aucun appareil annexe. Cela vous permet surtout de développer d’autres capacités annexes.

Par ailleurs, il est aujourd’hui scientifiquement reconnu que les enfants multilingues acquièrent des facilités d’apprentissage transposables dans divers autres domaines.

 

Le plaisir de la découverte : vrai bénéfice de l’apprentissage

Enfin, je souhaite vous parler d’un point crucial : le plaisir. En faisant systématiquement appel à un appareil de traduction vocale, ne se priverait-on pas du plaisir de découvrir par soi-même une autre langue, une autre culture ?

En plus, vous perdez la fierté de maîtriser une langue après de nombreuses heures d’apprentissage et de pratique.

Chez Homelike Acquisition, lorsqu’on observe des enfants en atelier d’anglais, nous remarquons que l’apprentissage d’une langue lui procure une certaine confiance en soi. Cette assurance, acquise au fur et à mesure, contribue à son bonheur et à son équilibre. Et les bénéfices se répercutent sur d’autres activités.

Le plus important au final, c’est que votre enfant s’ouvre au monde en profondeur, en diversifiant ses schémas de pensée, n’est-ce pas ? Tout cela vaut largement l’investissement personnel que l’on peut consacrer à l’apprentissage d’une langue.

Recommended Posts
Comments
  • Répondre

    Hello, I think your blog might be having browser compatibility issues.
    When I look at your website in Ie, it looks fine but when opening in Internet Explorer, it has some overlapping.
    I just wanted to give you a quick heads up!

    Other then that, awesome blog!

Leave a Comment