Comment continuer d’apprendre l’anglais chez soi ?

 In Astuces pour apprendre, Pédagogie

Comment peut-on continuer à enrichir son anglais en ces temps de pandémie et de confinement ? L’épidémie du COVID-19 nous force à changer nos habitudes, notamment en matière d’éducation, de formation, d’apprentissage. Confiné chez soi, il reste possible de continuer à apprendre une langue étrangère. Et ainsi éviter d’interrompre une progression ou de perdre le bénéfice d’acquisitions récentes. De quelles façons ?

 

Chansons et livres en anglais

Pourquoi ne pas profiter de cette période de faible activité pour replonger dans les tubes anglosaxons que vous adorez ? Faites donc un petit tour dans votre CDthèque, vos podcasts… Écoutez avec une douce nostalgie tous ces titres qui ont bercé les périodes de votre vie. Essayez d’en apprendre les paroles. Chantez leurs versions karaoké, que bien souvent vous pouvez trouver sur Youtube.

Grâce à ce même média, vous pourrez faire découvrir des comptines en anglais à vos enfants. Aidez-les à apprendre les plus simples d’abord, comme ABC, Teddy Bear, If you’re happy and you know it, Head shoulders knees and toes, Old McDonald had a farm… Faites-leur faire les éventuelles chorégraphies qui vont avec. La mémorisation des paroles sera facilitée par celle des gestes. L’idéal, c’est de faire tout cela en famille, grand frère ou grande sœur inclus !

En ce qui concerne l’écrit, c’est peut-être le moment de se mettre à la lecture de ce beau roman en anglais qui n’attendait que votre temps disponible et votre courage.

 

Les programmes TV en VO

Plutôt que laisser tourner en boucle sur votre poste les chaînes d’information françaises, c’est l’occasion de voir ce qui se passe hors de nos frontières et de passer aux chaînes anglophones qui figurent dans nos bouquets. En plus d’être instructifs et d’enrichir notre vision des événements, ces programmes étrangers nous permettront de baigner dans la langue, à travers différentes cultures, différentes prononciations.

Si vous n’avez pas le niveau pour comprendre l’essentiel de ce qui est dit, vous pouvez aussi regarder de temps en temps une série en VO sous-titrée en français. Quand vous vous sentirez prêt, vous pourrez enlever les sous-titres. Beaucoup de séries sont disponibles en replay, mais aussi en VOD ou sur les plateformes de streaming. Choisissez-les en fonction de vos goûts, bien sûr, mais aussi en fonction de la complexité des dialogues ou de l’intrigue. Il ne faut pas que vous soyez rebuté. D’ailleurs, selon votre niveau de départ, commencez votre écoute en essayant d’identifier les mots, avant d’essayer de comprendre des phrases entières.

Pour les plus petits, il s’agit de convenir que le temps passé sur écran (tablette ou ordinateur) soit largement consacré au visionnage de dessins animés et autres vidéos en anglais, via Youtube ou Dailymotion notamment. Ils enrichiront ainsi leur vocabulaire tout en s’imprégnant des sonorités particulières de la langue. Trop souvent, la phase d’écoute de la langue est négligée. Pourtant, c’est grâce à cette base que, après s’être familiarisé avec les sonorités, on devient apte à s’approprier les expressions.

 

Des ressources gratuites sur Internet

Internet regorge d’outils pour s’auto-former. L’apprentissage de l’anglais ne fait pas exception, bien au contraire. Voici un petit aperçu de sites intéressants :

  • AnglaisCours.fr, des cours de grammaire (en français), pour consolider les connaissances acquises en classe ;
  • EngVid.com, des leçons vidéos conçues par des enseignants anglophones natifs ;
  • BBC Learning English, aussi bien pour les adultes que pour les enfants, avec des leçons de grammaire, vocabulaire, prononciation par niveau, pour parler de façon fluide ;
  • Englishcentral.com, des centaines de vidéos classées par thèmes ;
  • Vocabulix, essentiellement pour le vocabulaire. Cette plateforme propose un parcours personnalisé et peut vous mettre en lien avec des étudiants en langues, un peu partout dans le monde. Attention ! Vous disposez d’une période d’essai gratuit, puis on vous propose un abonnement de 6,20 $ par mois ;
  • Inspiration Lane, un blog créé par une enseignante américaine qui propose de nombreux articles, intéressant pour la compréhension de l’écrit ;
  • E-Anglais.com, un site francophone proposant de nombreux cours et exercices écrits d’anglais ;
  • UsingEnglish, davantage pour le perfectionnement. Vous y trouverez notamment des quiz, tests, articles, fiches de cours… ;
  • Bab.la Games, pour les jeunes, avec des quiz et un jeu de « Hangman »

Certes il faut une bonne dose de motivation, mais cela vaut le coup d’y passer un peu de temps. Dédiez, par exemple, une heure par jour à la consultation de ces différents sites.

 

Utiliser les réseaux sociaux

Pour rompre la solitude et combattre l’oisiveté, il peut être judicieux de s’inscrire sur quelques réseaux sociaux avec l’objectif d’échanger en anglais. Sur Twitter ou même Instagram, suivez l’actualité de vos personnalités anglophones préférées. Sur Facebook, vous pouvez demander à intégrer des groupes tels que « Apprendre à parler et à écrire anglais », « Je veux apprendre le Français et l’Anglais », « Français et anglais facile pour tout le monde ». Sans oublier bien sûr la page d’Homelike Acquisition ! Enfin, sur Pinterest, des milliers d’images permettront aux petits, notamment, d’enrichir leur vocabulaire. 

 

Des cours et ateliers en ligne

Last but not least, il reste aussi la solution des cours à distance. Pour cela, il faut être équipé et disposer d’une bonne connexion. De nombreuses plateformes payantes sur Internet proposent des cours en vidéos. Privilégiez celles qui dispensent des cours en live, avec un vrai professeur en ligne. Il s’agit d’apprendre à son rythme, avec de vrais échanges et la possibilité d’être corrigé. C’est très important.

En ce qui concerne les enfants, forte de son expertise du présentiel, Homelike Acquisition décline ses ateliers au format « distanciel ». L’entreprise met un point d’honneur à maintenir son approche ludique et interactive. Des petits groupes de 3 à 6 enfants profitent d’un temps en anglais avec leur animatrice/teur natif ou parfaitement bilingue. Ils commencent par d’importantes notions de base, répétées de séance en séance. Ils enchaînent sur la thématique de la semaine, voire du mois, apprenant tout le vocabulaire lié à une notion. Puis ils finissent par des petits jeux, à travers lesquels ils peuvent parler et montrer leurs connaissances. Pour cela, ils n’ont besoin que d’un ordinateur (ou une tablette numérique) avec accès Internet et d’un casque-micro.

 

Vous voyez : il y a beaucoup de possibilités pour continuer à apprendre l’anglais, comme toute autre langue d’ailleurs, sans bouger de chez soi. Alors, finis les prétextes pour tout mettre en suspens ! La vie intellectuelle continue. Évitons à notre cerveau – et aux capacités cognitives de nos enfants – de se scléroser.

https://www.homelikeacquisition.com/a-distance/enfants-a-distance/

Voir aussi cet article sur les écrans :

https://www.nicematin.com/sante/le-probleme-nest-pas-le-temps-decran-du-bon-usage-de-nos-appareils-qui-jouent-un-role-majeur-pendant-le-confinement-483561

 

Recommended Posts
Showing 3 comments
  • Modesty Maurice Bullion
    Répondre

    Es hat sehr viel Spaß gemacht, Ihren Artikel zu lesen. Modesty Maurice Bullion

  • Minetta Windham Caitlin
    Répondre

    Hallo und vielen Dank für dieses Blog ist eine wahre Inspiration .. Minetta Windham Caitlin

  • Shaine Maxie Zurek
    Répondre

    I like the valuable info you provide in your articles. I’ll bookmark your blog and check again here regularly. I am quite certain I’ll learn plenty of new stuff right here! Good luck for the next! Shaine Maxie Zurek

Leave a Comment